Voici les mères Proulx françaises de six pionniers canadiens

Voici les mères Proulx françaises de six pionniers canadiens

15 mars 2016 0 Par Jean-Pierre Proulx

En généalogie, la tradition est patronymique! Les noms se transmettent par le père. Résultat: on a oublié les femmes. Soyons pour une fois matronymique!

Voyons d’abord qui sont les mères de pionniers canadiens, mais qui ne sont jamais venues elles-mêmes en Nouvelle-France. Ce sont leurs enfants, hommes ou femmes, qui y ont immigré. Évidemment, ces pionniers ne s’appelaient pas Proulx, bien qu’ils en fussent tous pour la moitié! Voici donc ces mères Proulx françaises classées par ordre chronologique de mention dans les registres paroissiaux dépouillés par l’équipe du PRDH.

Marie, la mère de René Binet, un poitevin qui épouse Catherine Bourgeois de Rouen, à Québec en 1667. Elle est la toute première Proulx mentionnée dans nos registres paroissiaux. Ses deux petits-fils, Nicolas et Jean-François Binet ont laissé des descendants.

Claude, probablement de Paris et mère de Françoise Bizelan. Françoise a épousé successivement Laurent Cambin Larivière en 1668 à Québec, Pierre Marsan Lapierre, en 1670 à Québec aussi et Pierre Marsan Lapierre à 1670 à Pointe-aux-Trembles. Ses descendants, par Marie, sa petite-fille, sont des Galipeau.

Marie, mère de Jean Senelle. Il épouse Renée Jousselot à Québec en 1674. Marie était probablement une Poitevine elle-même puisque son fils était de la paroisse de Coue dans l’évêché de Poitiers. Apparemment, ce couple n’a pas laissé de descendants.

Catherine, mère de Jean Sébille qui a épousé Marie-Anne Hazeur à Québec en 1690. Celle-ci était aussi la fille de Marie Proust (dont on reparlera) et de François Hazeur et probablement cousine de son mari.

Élisabeth, mère de Jean-Baptiste Vallée Sanssoucy. Elle est probablement originaire de Poitiers puisque son fils qui a immigré y est né. Ce dernier épouse Marguerite Damien à Montréal en 1712. Trois de ses petits-enfants ont eu descendants.

Élisabeth, mère d’Étienne Girard. Ce dernier est né à Nantes. Il s’est marié à Varennes en 1723 avec Geneviève Brunel. Deux de ses petites-filles ont laissé des Massé et des Bessette.

À suivre

  •  
  •  
  •  
  •  
  •