C’est dans cette paroisse urbaine, une abbaye du 11e siècle, qu’a vécu Jean Proust jusque vers 1670, année probable de son départ pour la Nouvelle-France. Il y a laissé sa deuxième épouse, Jeanne Chabot et ses trois enfants: Nicole, née de son premier mariage avec Louise Garnaud, et Jeanne et Sébastien, nés du second. Quand il a voulu les amener en Nouvelle-France, il apprit que Jeanne était décédée. Ses enfants sont demeurés à Poitiers et on ne sait, à ce jour, ce qui leur est advenu. Quant à Jean Prou, il a eu 13 enfants avec Catherine, tous nés à Neuville.

Église de Montierneuf | Source: Mickaël Planès / Poitevins.fr

 

  • 5
  •  
  •  
  •  
  •  
    5
    Partages

5 pensées sur “St-Jean de Montieurneuf à Poitiers, paroisse d'origine de Jean Proust, l'époux de Catherine Pinel”

  1. Avant 1998, j’avais trouvé, parmi la liste des migrants de la ville de Poitiers, l’acte de baptême méconnu jusqu’alors de Jean Proust en 1633, pionnier, au baptistaire Saint-Jean-Baptiste de la ville de Poitiers, baptistaire situé en la paroisse Saint-Jean-Baptiste, fils de Nicolas Proust, à l’origine marchand meunier de la paroisse Saint-Jean-l’Evangéliste (Montierneuf), et de Catherine Montour, ainsi que nombre d’autres informations généalogiques et historiques de la famille XVIe-XVIIe s. (voir feuilleton); nombre d’habitants de la ville des autres paroisses venaient au baptistaire Saint-Jean (qui existe toujours) et la paroisse de résidence était signalée habituellement par le scribe (archives AD86 en ligne depuis 2006)
    Origine précise indéterminée jusqu’alors en 1998. Par exemple, au cours des années 1990-1994, Robert Larin (CHPPNF, Montréal) ou Normand Robert (NOF, Montréal) rappelaient que les noms des parents de Jean Proust et son baptême restaient inconnus comme l’avait indiqué aussi René Jetté dans le dictionnaire des familles du Québec avant 1730 (DGFQ) (b 13/11/1633 SJB, lire sources originelles: J.M. Germe communication OEDV 1998 et AGCF N° 15, 2001)

    Avant 1670, Jean Proust et Jeanne Chabot n’étaient pas résidants de la paroisse de Montierneuf (Saint-Jean-l’Evangéliste) (lire : Montierneuf, lieu de naissance 1633) ; suite du feuilleton des origines Proust-Montour et alliés, voir bulletins N° 43 et prochains périodiques imprimés AGCF ISSN 1267-7957 (Poitiers).

    J’ai découvert, en effet, après vérification sur les lieux, où était située la maison de Jean Proust, maître tireur d’étaim, et de Jeanne Chabot (mariés en 1661, Jean Proust était veuf de Louise Garnaud m 1658, voir bulletin AGCF 2001) ; ce site sera intégré dans les prochains circuits découverte des lieux des familles Proust et Montour (journées découverte des origines des pionniers organisées depuis 1985 en Centre-Ouest de la France). Présentation des photos des justificatifs sur place aux participants comme de coutume depuis 1985 (familles Plourde, Audet-Lapointe, De Gannes, Chrétien, Sauvageau, Georges, Lemay, Turcot, Parent, Brouillard, de Menou, Bonnet, Plainguer, Berthé, Lemonnier/Meunier, etc). Jean-Marie Germe – Poitiers, France.

    Contact @ : [email protected]

  2. Clarifions les choses une fois pour toute:

    J’ai eu en main l’acte de naissance de Jean Proust, fils de Nicolas et de Catherine Montour, en 1984. Mon père Joffre Proulx, en résidence à Poitiers en 1983-84 l’avait retracé aux archives municipales ou de la Vienne et en avait rapporté une photocopie à Montréal.

    La difficulté à résoudre était la suivante: ce Nicolas Proust était-il le même que celui mentionné à l’acte de mariage de Jean Proust avec Jeanne Chabot en 1971 sans mention aucune de filiation.

    La difficulté était d’autant plus grande que mon père Joffre avait retracé deux autres Jean Proust nés tous deux dans la période correspondant à l’âge de notre Jean Prou.

    J’ai d’abord discuté longuement de cette question en 2008 publié dans l’article suivant:

    Proulx, Jean-Pierre (2008). « Échanges sur la filiation de Jean Prou », dans Le Chemin du Roy, vol. 14 No.1, p. 12. Neuville : Société d’histoire de Neuville. Je ne suis pas abouti toutefois à une conclusion ferme.

    Cette même année 2008, le fichier Origine publiait une notice sur Jean Proust, mon ancêtre, affirmant, sous la foi d’informations transmises par M. Jean-Marie Germe (et une dame Dandonneau), que Jean Proust était le fils de Nicolas Proust et de Catherine Montour.

    Dès lors, ma correspondance subséquente et répétée avec M. Germme pour prendre connaissance de ses éventuelles preuves documentaires de cette filiation est malheureusement restée infructueuse.

    Las d’attendre, en 2015-2016, j’ai repris la recherche de cette filiation avec deux généalogistes poitevins, Mme Françoise Hovaere et Thierry Peronnet, J’ai conclu, sur la base d’une preuve par présomption fondée sur une série d’indices sérieux que Jean Proust était bien fils de Nicolas et de Catherine Montour.

    Les résultats de cette recherche ont été publiés en 2016, dans :Proulx, Jean-Pierre, Hovaere, Françoise et Peronnet, Thierry (2016). « La filiation de Jean Prou de Neuvile est enfin établie », dans Mémoires de la Société généalogique canadienne-française », 67, 2 (été) 151-156.

    On a pu lire le résumé de cet article sur ce site à
    https://famillesproulx.org/la-preuve-est-faite-jean-prou-de-neuville-est-le-fils-de-nicolas-proust-et-de-catherine-montour/

  3. FILIATION JEAN PROU – NICOLAS PROU/CATHERINE MONTOUR

    Publication en 2000 (entre-autres 1998,2001,2016) consultable à la SGCF Montréal – Bulletin AGCF/OEDV -Jean-Marie Germe –

    l’acte qui est en photo prouve cette filiation non pas par présomption mais confirmée avec les mariages de Jean Prou …

    A suivre dans les prochains bulletins AGCF de nouvelles infos Prou

  4. BAPTEME CATHERINE MONTOUR MERE DE JEAN PROU

    Publication en 2016 bull/AGCF 43 du baptême de Catherine Montour mère de Jean Prou ( parents Jean Montour et Mathurine Marot)

    mais pour Nicolas Prou , ses parents sont à ce jour inconnus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *