Le contrat de mariage de Jacques Prou et de Jeanne Pilon

Le contrat de mariage de Jacques Prou et de Jeanne Pilon

7 décembre 2015 0 Par Jean-Pierre Proulx

Richard Proulx, un descendant de Jacques Prou et de Jeanne Pilon, me transmet le contrat de mariage de ses deux ancêtres conclu en 1706. Contrairement à d’autres couples Prou, celui-ci n’a pas encore fait l’objet de publication. Du moins, mes recherches bibliographiques ont été vaines. Cette pièce constitue donc un très bon début. Mais si d’autres personnes en savent davantage sur cette famille, n’hésitez pas à nous communiquer vos trouvailles.

Jacques Prou et Marguerite Pilon se sont installés sur l’île Perrot et, delà, ont rayonné dans Vaudreuil-Soulange et dans l’Outaouais ontarien et québécois.

24 Janvier 1706 – Mariage de Jacques Prou et Jeanne Pilon

Pardevant Michel LePailleur notaire royal de lysle de montreal resident a villemarie soussigné & témoins cy bas nommez furent presents en leurs personnes, Sieur antoine pilon habitant de la riviere Saint-pierre en ladite ysle, stipulant en cette partie pour jeanne pilon sa fille agée de saize a dixsept ans, issue du mariage qui a été entre luy & de marie anne brunet sa femme absente, ladite jeanne pilon presente & de son consentement, d’une part, & le sieur jacques prou habitant de lysle perrot fils majeur de deffunts jacques prou & de magdeleine rivet de la paroisse de gournay du poitou de l’éveché de poitiers d’autre part, lesquelles parties de leur bongré & bonne volonté et de lavis de leurs parents & amis pour ce assemblez de part & d’autres savoir de la part dudi sieur pilon de honnette femme marie blanchard, femme du sieur mathieu brunet letang son ayeule, de sieur michel brunet son oncle du cotté maternel, de jacques brunet aussy oncle maternel & de catherine brunet femme de honoré danis, tante maternelle & de la part dudi sieur prou, de sieur jean gabriel picard, de pierre legai de francois morel dit madore, ses amys, ont fait ensemble les accords promesse de convention de mariage qui en suivent, cela a scavoir que ledi sieur pilon du consentement de la dite jeanne sa fille a promis lui donner par loy & nom de mariage audi sieur prou, laquelle dite jeanne pilon & dudi sieur prou ont promis réciproquement se prendre pour mary & femme par loy & nom de mariage iceluy faire & solemnize en face de notre mere Ste églize le plutot que faire ce pourra lequel sera avisé & délibéré entreux leurs dis parents & amis sy dieu & nostre dite mere Ste églize y consentent et accordent, pour estre vus & communs en tout biens meubles & conquets immeubles du jour de leurs épousailles & bénédiction nuptiale, suivant la coutume de paris suivie & régie en ce païs déclarant ledi futur espoux qui a pris une terre & concession à lysle perrot sur laquelle il na encore fait aucun deserts & dont il na pas encore contrat laquelle il leur … de … communauté & quel fera passer contrat inees sammenl au nom de lui deladite future epouze, … cil-artica à la coutume de paris.

Ne seront les futurs conjoints tenus aux dettes l’un de l’autre faittes & crées avant ledi futur mariage mais si aucunes y a elles seront payées & acquittees par celuy qui les aura faittes & sur son bien.

Sera ladite future epouze doüée du doüaire coutumier ou de la somme de quatre cents livres de douaire préfixé au choix de la future epouze a prendre sur les plus clairs biens dudi futur espoux quil en a du a present chargez & hypothequez & à percevoir quand douanier aura lieu.

Le préciput sera égal & réciproque de la somme de deux cents livres a prendre par le survivant sur les biens de ladite communauté après inventaire fait d’yceux & sans crüe, aucun partage en considération duquel mariage ledi sieur pilon a promis donne à sa fille une vache pleine & trois cochons nourritureaux qui entreront dans ladite communauté.

Au surplus lesdis futurs conjoints se prennent avec tous leurs droits quils ont de présent & qui leur pourront eschoir doù par succession donnation qu’autrement & pour la bonne amitié que les futurs espoux se portent l’un a lautre se sont faits & font don mutuel & réciproque au survivant d’eux de tous les biens meubles & immeubles, tous de leur communauté que de leurs propres acquets & conquets pour en jouir par le survivant d’eux en toutte proprietté aperpetuitté comme de choses aluy appartenant, & pour faire insinuer ces présentes parties parties au bessoin sera lesdites parties ont constitué leur procureur general & special le porteur.

& arrivant dissolution dudi futur mariage par le deceds dudi futur espoux sera loisible a ladite future epouze de renoncer; ladite communauté & en y renoncant remporter franchement et quittement ce quelle y aura apporté comme son dot douaire & préciput tel que dessus ensemble ses linges hardes bagues & joyaux le tout & qui luy sera advenu & eschue pendant & constant ledi mariage soit par succession donnation ou autrement car ainsy le tout a esté réputé accordé entre les deux parties promettant chacun en droit loy garder & accomplir tout ce que dessus obligeant etc renoncant etc. Fait & passé audi villemaire estude dudi notaire après midy le vingt quatrième jour de janvier mil sept cents six en présences de charles legardeur … & sieur charles alevoine marchands qui ont avec ledit notaire signé & lesdits futurs espoux ainsi que ledi sieur pilon … sus nommez déclaré ne scavoir escrire ny signer de ce enquis suivant lorde.