Le généalogiste poitevin Jean-Marie Germe vient de faire une superbe découverte. Il a repéré l’endroit précis où habitaient Jean Proust et sa deuxième épouse Jeanne Chabot dans les années 1660-1670. C’était sur la rue ou le passage Tranchepied à Poitiers. Il vient de publier sa trouvaille dans le numéro 46 de la revue Les Amitiés généalogiques canadiennes-françaises dont il est l’éditeur.

Aujourd’hui disparue cette rue partait, précise-t-il, de la rue des Carmélites, entre les numéros civiques 72 et 74, et menait au lieudit des Grottes Tranchepied. La rue débouchait à peu près vis-à-vis l’actuelle rue du Moulin. Son lieu de résidence était à quelque 500 mètres de l’église St-Jean de Montierneuf que les voyageurs du printemps 2017 ont visitée.

M. Germe a découvert l’adresse du couple Proust-Chabot dans un bail de location passé avec un certain M. Sureau, bail dont il reproduit une partie dans son article.

Ce bail nous apprend aussi que Jean Proust était « maître tireur d’étain ». Il ne s’agit pas ici du métal du même nom, mais d’une sorte de laine. Ce détail important concorde avec le métier de « marchand en layne » qu’il pratiquait, comme son père Nicolas d’ailleurs, au moment de son premier mariage avec Louise Garneau en septembre 1658. Celle-ci mourra en novembre 1660. Jean épousera Jeanne l’année suivante.

On s’étonne encore que cet homme de métier se soit exilé en Nouvelle-France vers 1670 où il apprit en 1674 que Jeanne Chabot était morte. Il se remaria dès lors avec Catherine Pinel, fondant ainsi une des six lignées de Proulx en Amérique.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 pensées sur “Jean Proust et Jeanne Chabot habitaient rue Tranchepied à Poitiers”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *