Une collègue de mon club de généalogie de l’Association des professeurs retraités de l’Université de Montréal et de celle de l’UQAM me communique cette information;

« Jaquette Fournier, fille de Guillaume Fournier (seigneur) et de Françoise Hébert: née le 9 avril 1659 et baptisée le lendemain, elle entre pensionnaire le 4 janvier 1671 à onze ans et demi, aux frais de la communauté qui lui donne trois mois, parce qu’elle est la filleule de Pierre Moret (ce serait Pierre Moreau dit Morel et Moret, domestique). Le 5 juin 1673, elle épouse Jean Prou; mère de 14 enfants; elle vit encore en 1701 ».

C’est tiré du livre de Marcel Trudel: Les écolières des Ursulines de Québec 1639-1686. Amérindiens et Canadiennes . Cahiers du Québec HMH. Collection histoire. 1999.

À l’endos, on peut lire ce qui suit: « L’impressionnant annuaire qu’on retrouve en deuxième partie de l’ouvrage sera utile aussi bien aux chercheurs qu’à toute personne qui s’intéresse à la généalogie et qui retrouvera là peut-être ses ancêtres amérindiens ou canadiens ».

Voilà pourquoi les descendants de Jean Proust et de Jacquette Fournier sont si brillants!!!

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *