Deux oubliés : les frères Leproust

Deux oubliés : les frères Leproust

4 février 2016 0 Par Florian Proulx

On connait déjà bien les fondateurs de nos lignées patrilinéaires. Mais il y a aussi les oubliés, tels les deux frères Leproust. L’un, au hasard de la génétique, n’a pas eu de descendants mâles; l’autre est reparti en France sans laisser d’adresse.

Ont ainsi vécu à Trois-Rivières Antoine-Claude Leproust, dit le Poitevin ou Potvin, et Jean Leproust. Ils étaient les fils d’Antoine et de Madeleine Rioux, et originaires de St-Martin Angles le Poitou. C’est aujourd’hui Angles-sur-l’Anglin dans la Vienne, un magnifique village sis à quelque 50 km à l’ouest de Poitiers. Notaires et curés les ont fréquemment appelés par le patronyme Prou ou Proust.

Antoine-Claude, le soldat et marchand

Antoine-Claude est né vers 1712. Il se marie une première fois à Trois-Rivières avec Marie-Madeleine Lepellé Desmarais le 2 juin 1736 , mais elle meurt en février 1738 après avoir donné naissance en décembre 1737 à Pétronille, une petite fille qui ne survit pas à sa mère. Il épouse onze ans plus tard Charlotte Élisabeth Godefoy Devieuxpont le 8 mai 1747. Ils auront ensemble 10 enfants, dont seuls Marie-Charlotte, Louis-Joseph et Marie-Françoise survivront.

Lettré, Antoine-Claude signe son nom parfaitement. Il est d’abord caporal puis sergent dans la garnison de Trois-Rivières des troupes régulières de la Marine. Il devient ensuite marchand, puis coseigneur de Roquetaillade, seigneurie sise en face de Trois-Rivières, là où arrive le pont. Il semble avoir été prospère si l’on en juge par le nombre impressionnant de transactions répertoriées dans la banque Parchemin.

Son fils Louis-Joseph n’a eu que des filles qui sont mortes très jeunes. En revanche, il pourrait avoir eu des descendants en raison du mariage de sa fille Marie Françoise avec John Jean Craig Morris. La recherche reste ici à faire.

Jean, le notaire

Jean (ou Jean-Baptiste) est davantage connu parce qu’il fut notaire à Trois-Rivières de 1746 à 1761. Son greffe compte 1195 actes dont plusieurs concernent des Proulx de Nicolet et de Baie-du-Febvre.

La banque du PRDH le fait naitre le 27 avril 1720 à La Roche-Posay près de Châtellerault dans la Vienne, mais son acte de mariage le dit de St-Martin d’Angle, comme son frère. Jean-Baptiste se marie une première fois à Trois-Rivières le 25 septembre 1747 avec avec Marie-Anne Bougault. Ses deux enfants, dont un garçon, portant le nom de son frère, meurent en bas âge. Il se marie une seconde fois avec Jeanne Charlotte Fafard Lonval 15 février 1757 en la paroisse Immaculée-Conception de Trois-Rivières, mais ne semble pas avoir eu d’enfants avec elle.

Le 23 septembre 1761, à 41 ans, il signe son dernier acte. Comme beaucoup d’autres notables après la Conquête, lui et son épouse prennent ensuite le bateau pour la France d’où ils ne reviendront pas. Du moins, on ne trouve plus leur trace au Canada,

Son frère Antoine Claude demeure ici et continue à faire des affaires. Il s’éteint à Trois-Rivières en novembre 1791. Son épouse Charlotte lui survit jusqu’à la toute fin du 18e siècle.

 

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •