Marguerite Brunet a épousé René Proust le 10 octobre 1820 à Deschambault. Elle avait 21 ans, René en comptait 49. À la fois journalier et cultivateur, il est le dernier arrivé des Proulx. Il est venu du Royaume de France vers 1815, mais on ne sait d’où exactement.

Fouquebrune en Angoulème, village ancestral de François Brunet, arrière-grand-père de Marguerite, épouse de René Proulx (source: Wikipédia-Fouquebrune).

Marguerite était de son côté une « vielle » canadienne puisqu’appartenant à la quatrième génération de Brunet. Elle était l’arrière-petite-fille de François Brunet, résident de Fouquebrune en Angoulème et marié à Louise Letarte en 1695. Celle-ci était née à l’Ange-Gardien sur la côte de Beaupré du mariage de Charles Letarte, sabotier de métier, un immigrant de La Poterie-au-Perche en Normandie, et Marie Maheu.

Par ordre descendant, voici les ancêtres paternels de Marguerite:

  1. François et Louise Letarte, m. 1695 à l’Ange-Gardien;
  2. Pierre et Angéline Marcotte, m. 1741 location inconnue;
  3. Pierre et Marguerite Hamelin, m. 1792 à Grondines.

Marguerite, fille de ce dernier couple, est née le 22 novembre 1799 à Deschambault. Elle était l’ainée d’une famille qui comptera trois autres filles: Marie-Joseph, Angèle et Marie-Anne.

Quant à elle, elle a mis au monde 10 enfants entre 1821 et 1835. On connaît les conjoints de cinq d’entre eux.

  1. Pierre, n. 23 septembre 1821, m. à Angélique Lefebvre;
  2. Marie-Louise, n. 13 juillet 1823, m. à Pierre Arcand;
  3. François, n. le 9 février 1826, m. à Edesse Vohl;
  4. Julie, n. 22 juillet 1827, m. à Isidore Morin;
  5. Hubert, n. 24 juin 1829, d. 13 juillet 1829;
  6. Louis-Olivier, n. 29 mai 1830;
  7. Basile, n. 1832 (estimé), m. à Marcelline Perron;
  8. François David, n. 15 mars 1832;
  9. Luce, n. 28 septembre 1835;
  10. Joseph, n. 25 août 1841.
Acte de baptême de Marguerite, 23 novembre 1799, Deschambault (source: Généalogie Québec – Lafrance).

Si l’on sait que René Proulx a été inhumé à Deschambault le 6 octobre 1852, on ignore pour l’heure la date du décès de son épouse Marguerite.

L’histoire de cette famille reste à faire. L’un ou l’autre de ses descendants qui souhaiteraient l’écrire trouvera à l’Association des familles Proulx un bienveillant support.

Avec ce billet, se termine la série sur les épouses des six pionniers Proulx, fondatrices à l’égal de leur mari d’autant de fières lignées ! Rappelons leur nom: Marie Gauthier, Jacquette Fournier, Catherine Pinel, Catherine Fleury, Jeanne Pilon et Marguerite Brunet. À chacun de retrouver le nom de leur mari!

Honneur à ces femmes.

  • 5
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    5
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *